Taïga par Jil Silberstein

Dans la taïga céleste
par Jil Silberstein

Les voyageurs occidentaux les ont rencontrés sur la Route de la Soie, ils ont fourni un bon nombre d’hommes et quelques généraux au redoutable Gengis Khan, on dit même qu’ils sont les descendant des Huns… Les Touvas, ce peuple de nomades éleveurs, fervents de chamanisme et convertis au bouddhisme, ont su fortement résister à leurs grands voisins russes et chinois et à leur volonté de centralisation et de sédentarisation. Précipitée dans le bloc soviétique, la République de Touva proclame sa souveraineté et se dote d’une constitution mais sans pouvoir vraiment fausser compagnie à la Fédération de Russie… Jil Silberstein sillonne le monde à la découverte des cultures oubliées. Après Innu, récit d’un séjour chez les Indiens montagnais du Québec-Labrador, et Kali’na, auprès des tribus de Guyane française, il raconte les Touvas, dont il a partagé la vie dans les yourtes, sur la taïga comme dans les villes, et écouté les récits immémoriaux ou les histoires d’aujourd’hui. Portrait inédit d’un peuple, ce livre est un fabuleux voyage aux confins de l’Europe et de l’Asie, en hommage à une culture millénaire.

Taïga-Toundra
par Sophie Bobbé

Terre de refuge pour les uns, jungle glacée dépourvue de repères pour les autres, la taïga est forêt entre toutes les forêts. En cheminant vers le nord, aux confins de cette gigantesque mosaïque chromatique, le regard porte au loin sur de grandes steppes dénudées, des collines recouvertes d’une végétation rase, d’immenses prairies marécageuses parsemées de lacs : la toundra, porte ouverte sur le monde arctique. Sur les continents américain et eurasien, les taïgas et la toundra abritent de nombreuses communautés boréales. Semi-sédentaires ou nomades vivant de chasse, de pêche ou d’élevage, toutes doivent se concilier les esprits de la Nature, pourvoyeurs de nourriture et autres richesses, pour satisfaire les besoins du groupe. Mais ces terres du bout du monde, d’une richesse écologique diversifiée, sont aussi l’enjeu de convoitises, notamment celles des Québécois dont les complexes hydrauliques, installés en pays Cri, bouleversent singulièrement les modes de vie traditionnels, les représentations de la nature, tout ce qui contribue à la construction identitaire de ces Indiens du Grand Nord. Un défi de démiurge, un bouleversement pour ceux qui, pour survivre, devaient se concilier les esprits de la Nature.

Taïga, terre de chamans
par Roberte Hamayon

Pour les peuples de la taïga, Toungouses et Iakoutes, la chasse est un mode de vie où les humains sont en relation d’échange avec les animaux et leurs esprits. Un photographe et un anthropologue rendent sensibles les liens entre ces deux horizons, celui de l’espace naturel, celui de l’expérience humaine et des rites qui en perpétuent le cycle. « Copyright Electre »

Cet endroit-là dans la taïga
par Luda

L’auteur recense une vingtaine de contes du Grand Nord qui décrivent “un monde naïf et surprenant où le fantastique le plus échevelé nage dans un quotidien tout à fait réaliste”. Leurs thèmes: l’alimentation, la chasse, le mariage, les esprits, maîtres de l’eau, du feu, etc.; leurs héros: les humains ou les bêtes. Le contenu de ces contes offre une quantité de renseignements sur la vie des peuples de l’Arctique. Le style imagé colle à l’expression naïve du conteur.

Taïga
par Florence REYNAUD

Louve a faim. Elle parcourt l’immensité galcée de la taïga sibérienne, en quête d’une proie. Deux personnages vont croiser son chemin, un trappeur qui veut la tuer et un enfant perdu dans le désert blanc. Au coeur de cet univers de silence, Louve et l’enfant ont besoin l’un de l’autre…


Catégorie